mercredi 17 octobre 2018

Amis ? {sélection de livres} {Et dans leur bibliothèque il y a... #6}





Lorsque Élodie du blog Mon bazar coloré a annoncé le thème d'octobre du rendez-vous Et dans leur bibliothèque il y a...", j'avoue que je n'ai pas été très inspirée. L'amitié... Il faut dire que pour le moment, ce n'est pas un sujet que nous abordons beaucoup à la maison. Bien sûr mes petits mecs ont des copains qu'ils retrouvent surtout à la crèche, à l'école, ou au parc. Mais finalement, en dehors des moments où ils les voient, ils en parlent très peu.
Puis en faisant un tour de nos lectures, je me suis aperçue que les amis y étaient très présents et notamment dans un grand nombre de nos coups de coeur. Je vous présente donc aujourd'hui notre sélection autour de l'amitié. 




Carl et Elsa





Carl et Elsa sont meilleurs amis. Les meilleurs amis du monde. Ensemble ils vivent de folles aventures. Que ce soit en partant en expédition dans le jardin de Carl dans Carl et Elsa s'échappent, ou alors sur la plage préférée d'Elsa dans Carl et Elsa prennent le large. Explorer la jungle, fabriquer une cabane, affronter le crocoloup, attraper un lion des plages, construire un château de pirates... A deux, rien ne leur fait peur. Et même si parfois ils se disputent, ils finissent toujours par se réconcilier...
Lorsque nous avons découvert Carl et Elsa, nous avons plongé avec bonheur dans leurs aventures. Nés de la plume et du crayon d'un duo suédois, ils transforment le quotidien en expéditions fantastiques où l'imaginaire se mêle au réel et où l'évasion est garantie. Carl et Elsa rient, rêvent, explorent, se disputent, se font peur dans des décors où chaque détail est soigneusement dessiné. Jesus Verona donne vie à toutes les histoires inventées par Jenny Westin Verona et ensemble, ils nous offrent un univers joyeux, enfantin, pétillant, léger. 
Deux albums qui célèbrent l'enfance et nous donnent une furieuse envie de replonger dans ce pays magique !














Carl et Elsa s'échappent
Jenny Westin Verona et Jesus Verona
Cambourakis


 










  

Carl et Elsa prennent le large
Jenny Westin Verona et Jesus Verona
Cambourakis

 


Le géant





Savez-vous qui répare l'horloge de la ville perchée tout là-haut sur la mairie ? Qui protège les grands arbres de la tempête ? Qui rattrape les cerfs-volants emportés par le vent ? Qui sauve les animaux coincés sur les toits ? GrandPa le sait, lui : "C'est le Géant". Un Géant qui se cache pour ne pas faire peur aux gens. Billy ne le croit pas jusqu'au jour où il le croise enfin et s'enfuit terrifié. Mais le garçon regrette et voudrait trouver un moyen de s'excuser auprès du Géant.
David Litchfield nous parle ici de tolérance et d'amitié. Le Géant se cache à l'abri du regard des gens que la différence effraie. Malgré sa solitude, il veille sur les habitants de cette petite ville. Et Billy finira par comprendre que le Géant est comme lui et que ce dont il a besoin, c'est d'un ami. L'auteur-illustrateur crée ici un univers enchanteur. Avec de magnifiques jeux de lumière, il installe une atmosphère magique et remplie de poésie.
Un très bel album pour apprendre aux enfants à ne pas avoir peur de ce qui est différent et à oser aller vers les autres.












Le géant
David Litchfield
Belin Jeunesse
  



Un kilomètre à pied





C'est bientôt l'heure de partir pour l'école, mais la voiture de Maman refuse de démarrer. Isidore va être obligé d'y aller à pied avec les autres enfants. Quelle poisse ! Isidore a froid, il n'a pas envie de marcher, ni même de chanter. Mais de jolies rencontres en amusantes acrobaties, faire le chemin de l'école en compagnie des amis va finalement se révéler bien plus agréable que prévu... "Un kilomètre à pied, ça use, ça use, un kilomètre à pied, ça use les souliers..."
Construite autour de la comptine que tout le monde connaît, voici une histoire rafraîchissante qui transforme le chemin de l'école en terrain de tous les possibles et la corvée en surprenante aventure. On retrouve avec grand plaisir les dessins de Soufie Régani. Réalisées au crayon et à l'aquarelle, les illustrations tout en délicatesse retranscrivent à merveille l'impression de légèreté qui se dégage de cette joyeuse bande d'enfants. 
Un joli conte-randonnée qui nous montre qu'entouré de copains, tout devient plus rigolo ! 












Un kilomètre à pied
Alice Bassié et Soufie Régani
Kaléidoscope
  




Les copains de la colline





Avec leurs deux boîtes en carton, Ben et Théo passaient de longues heures à jouer au sommet de la colline. Ils se transformaient en pirates, en astronautes, s'envolaient, se racontaient des histoires. C'étaient les meilleurs amis du monde. Un jour, un autre petit garçon est arrivé au sommet de la colline avec une grosse boîte en carton. Sam avait enfin trouvé le courage de les aborder. Alors bien sûr, à trois, ils continuaient à chasser les dragons, naviguer sur les océans enchaînés, partager leur goûter. Mais pour Ben, ce n'était plus comme avant. Son meilleur ami lui manquait...
Dès le début, on a envie de se plonger dans cette jolie histoire d'amitié. Il faut dire que quand un livre commence par "Il était une fois deux boîtes en carton", on se dit que tout est possible et que l'auteur n'a pas oublié les joies de l'enfance... Linda Sarah nous raconte ici une histoire qui arrive tous les jours, une histoire que la plupart des enfants traverseront : la jalousie. Pas de leçon de morale ici, non. Être jaloux, c'est normal, apprendre à partager, c'est difficile, surtout quand il s'agit d'un ami. Mais le changement, ce n'est finalement pas si inquiétant... La tendresse de l'histoire est servie par la fraîcheur des illustrations de Benji Davies. On retrouve ici le style de l'illustrateur de L'enfant et la baleine. Des dessins dans lesquels règnent un brin de naïveté et une touche de nostalgie. 
Un très bel album qu'on a envie de partager !















Linda Sarah et Benji Davies
Éditions Milan 
  



Les rois du parc





Un matin, Johan se proclama roi du parc. Tous les enfants durent lui prêter serment si ils voulaient continuer à profiter du toboggan. Cela ne plut pas beaucoup à Léanne qui décida de faire d'une autre partie du parc son royaume. Bien obligés s'ils voulaient pouvoir faire de la balançoire, ses sujets prêtèrent allégeance à la nouvelle reine. Entre les deux souverains, la guerre était déclarée et la conquête pouvait commencer. Jusqu'au moment où les autres enfants en eurent assez. Comment régner quand on n'a plus de sujet...?
Avec un brin d'imagination et un soupçon d'humour, Joseph Kuefler transforme ici les conflits de bac à sable que les enfants vivent au quotidien en véritable guerre de despotes. Mais comme l'auront déjà compris les adeptes du square et autres cours de récréation, difficile de se faire des amis quand on cherche à les mener à la baguette... L'auteur-illustrateur joue ici sur les contrastes pour dédramatiser la situation  : des enfants en costume d'époque dans un parc de jeux tout-à-fait contemporain, des décors majoritairement en noir et blanc ponctués de touches de couleurs.
Un album qui fait bien rigoler mes petits mecs et qui, l'air de rien, donne matière à réfléchir...












Les rois du parc
Joseph Kuefler
Circonflexe




Et puisque l'on parle d'amitié, impossible de ne pas évoquer l'hilarant duo de Benji Davies et Jory John, Ours et Canard.
Je vous parlais sur le blog de l'album Dis Ours, tu m'aimes ?. Et vous pouvez également les retrouver dans Dis Ours, tu dors ? et Dis Ours, tu rentres bientôt ?
Des livres qui ont un succès fou chez nous !


http://mamandanslesnuages.blogspot.com/2018/02/dis-ours-tu-maimes.html



  
Ceci est ma sixième participation au rendez-vous
"Et dans leur bibliothèque il y a..." organisé par Élodie du blog Mon bazar coloré.


 


Je participe aussi au challenge "Je lis aussi des albums" 2018 
du blog Délivrer des livres.
Participations n°96, 97, 98, 99, 100 et 101
 

logo challenge albums 2018




Aucun commentaire:

Publier un commentaire