vendredi 28 juin 2019

Les bruits de la ville {+ CONCOURS}




Quel plaisir de se promener à la campagne, en montagne ou à la plage... et d'écouter le chant des oiseaux, le souffle du vent dans les feuilles, la neige qui crisse sous nos pas, le ressac des vagues, le coassement des grenouilles au bord de la rivière... La nature nous offre mille et un bruits dont on fait d'ailleurs des compilations de relaxation. Ça ne viendrait à l'idée de personne de faire de même avec les bruits de la ville... Travaux, klaxons, cris d'enfants, tout cela ressemble plutôt à une cacophonie difficile à supporter. Mais... si on essayait d'écouter un peu mieux ? C'est ce que nous invitent à faire Inês d'Almeÿ et Sébastien Chebret dans Les bruits de la ville.







Un soir, Gaston ne parvient pas à s'endormir. Les bruits venus de dehors le gênent trop. Il décide alors de monter au sommet de l'arbre le plus haut de la ville espérant y trouver un peu de silence. Mais si les bruits de la ville y paraissent moins forts, ils sont rapidement remplacés par ceux du ciel. Tonnerre, avion, tempête... Gaston désespère. Quand soudain il perçoit un son bien différent des autres... Une mélodie qui lui chatouille les oreilles... Le garçon découvre une jeune femme en train de jouer du violoncelle. Il s'assied et écoute cette musique qui va l'accompagner longtemps après le départ de la violoncelliste...






Un livre pour enfants qui parle de sons, mais sans puces sonores ? Voilà un pari qui paraît risqué ! Essayer de nous révéler la douce mélodie qui se cache derrière la cacophonie urbaine ? Voilà un duo d'autrice et illustrateur qui n'a pas froid aux yeux ! 
Vivre dans une grande ville n'est pas toujours facile. Il y a du bruit, du monde, de l'agitation. Les gens semblent toujours pressés et souvent même stressés. On a l'impression que le temps file à mille à l'heure et que l'on est emporté par ce rythme effréné. On ne rêve que d'un peu de calme. Et si ce calme était plus proche qu'on ne le croit ? Et si l'on prêtait une autre oreille à tous ces bruits ? Si l'on cherchait la mélodie qui se cache derrière ces sons ? Qu'on oubliait un peu le bruit pour se concentrer sur la vie qu'il nous donne à entendre ? C'est ce qu'Inës d'Almeÿs nous invite à faire ici. A la manière d'une séance de relaxation, elle nous guide du stress urbain au calme intérieur abandonnant peu à peu les onomatopées bruyantes pour une douce répétition de notes de musique. 
Une promenade au pays des sons que Sébastien Chebret met astucieusement en images. Dans sa ville aux couleurs vives, il souligne les bruits qui nous dérangent de tourbillons, traits, gribouillis, éclairs tracés aux crayons. Des symboles qui cèdent progressivement le terrain à de délicates notes de musique qui s'échappent du violoncelle, des cheminées, des voitures. La musique est partout jusqu'à la portée qui accompagne Gaston à son retour chez lui. Et la musique se cache aussi dans le décor urbain. L'illustrateur y a habilement disséminé flûte, guitare, clavier, métronome que l'on prend plaisir à chercher à chaque page.






Avec cet album coloré et pétillant, Inês d'Almeÿ et Sébastien Chebret réussissent haut la main leur  audacieux pari. Révéler la mélodie de la frénésie urbaine, apporter une touche de poésie à un univers par lequel beaucoup se sentent agressés, nous faire écouter d'une autre oreille les bruits qui nous entourent... Ils confirment ainsi la force de l'écriture et du dessin qui donnent à entendre sans avoir besoin d'un haut parleur...




Les bruits de la ville
Inês d'Almeÿ et Sébastien Chebret
Les éditions du Ricochet



Grâce aux éditions du Ricochet, je vous propose de gagner un exemplaire de ce bel album.
Je vous invite à aller participer sur mon compte Instagram et/ou sur ma page Facebook.
Bonne chance à tous !

  

Aucun commentaire:

Publier un commentaire