samedi 15 juin 2019

Les éditions de l'Instant Présent




A la naissance de mon fils aîné, en avril 2014, je n'avais pas encore vraiment réfléchi au genre d'éducation que je souhaitais lui donner. J'allais certainement reproduire ce que j'avais connu petite et voilà... Puis mon fils a grandi et je me suis aperçue que la vie avec un enfant était loin d'être un long fleuve tranquille (oui, oui, j'étais pleine d'illusions). Et face aux difficultés, je me suis sentie désemparée. Alors comme je le fais toujours, je me suis tournée vers les livres. J'ai lu, j'ai lu, j'ai lu et j'ai commencé petit à petit à faire le tri. Je ne me sentais pas convaincue par les méthodes d'éducation traditionnelles, par cette conception de l'enfant. Je me suis donc tournée vers d'autres lectures, des livres prônant une éducation bienveillante, respectueuse du rythme de l'enfant, une éducation où l'accompagnement prime sur l'autorité. Et c'est ainsi que j'ai découvert les éditions de l'Instant Présent. Une maison d'édition engagée qui a à cœur de promouvoir le parentage proximal, respectueux des besoins des enfants et des parents. Une maison d'édition bien différente des autres tant dans ses choix éditoriaux que dans son fonctionnement. 
Pour en apprendre plus sur les éditions de l'Instant Présent, je suis allée poser quelques questions à Victorine Meyers qui fait partie de l'équipe éditoriale. 




Comment est née votre maison d'éditions ? 

En 2007, Stéphanie Souhaité qui avait créé la marque éditoriale (en 2005) a fait le choix de tout laisser et partir vivre en famille sur un voilier. A cette occasion, nous avons eu l'idée de reprendre la marque éditoriale à plusieurs mamans. Les raisons étaient multiples. Déjà nous étions toutes passionnées par les livres et aimons lire. Ensuite nos problématiques de jeunes parents étaient au cœur de nos centres d'intérêts et nous souhaitions proposer aux parents francophones des textes qui nous avaient aidé et soutenu dans nos chemins de parents.

Les livres que vous publiez promeuvent le parentage proximal, apportent des pistes de réflexion aux parents désireux d'offrir une autre éducation à leurs enfants. Comment en êtes-vous arrivée au parentage proximal ? 

Je peux répondre à cette question à titre personnel. La naissance de ma fille ainée a balayé toutes mes convictions et toutes mes idées reçues sur la parentalité ! Elle n'a pas lâché prise. Je refuse les étiquettes, elle aurait été bébé aux besoins très intenses. Pour moi, aujourd'hui avec le recul, elle avait des besoins normaux d'un petit être qui ne voulait pas se résigner, se suradapter à ce que je pouvais lui proposer et qui allait à l'encontre de  ses besoins fondamentaux ! Résultat, elle a passé les premiers mois de sa vie contre moi car je ne pouvais pas la poser ! Après une kyrielle de questions, de remise en cause de la façon de faire, de discussions, j'ai pris un virage à 180°. Mais dans les faits, cela s'est fait peu à peu, une rencontre Leche League, une discussion au parc avec une maman qui avait les mêmes problématiques que moi, etc. Et surtout, le fait d'avoir accepté que mon enfant avait besoin de moi et que je devais me fermer à l'entourage qui m'encourageait à ne pas l'écouter !

Comment choisissez-vous les livres que vous publiez ? 

Soit ce sont des textes qui nous sont spontanément envoyés, soit nous allons chercher des textes en anglais que nous souhaitons proposer au lectorat francophone et nous engageons alors une négociation avec l'éditeur d'origine ou son agent.




Pourriez-vous nous présenter l'équipe des éditions de l'Instant Présent ? 

Claudia Renau est notre gérante depuis cette année. Elle s'occupe particulièrement du travail éditorial, de traductions ponctuelles, de la relation avec nos auteurs, prépare les envois des commandes de notre site et participe à la communication de notre maison d'édition en proposant les textes des lettres d'infos, de la communication sur les réseaux sociaux, etc. Marlène Martin s'occupe essentiellement de traduction, elle est actuellement sur un projet qui devrait paraître en fin d'année. Enfin, moi donc (Victorine Meyers), je m'occupe de la comptabilité, des maquettes de nos livres, de la gestion du site Internet, de la relation imprimeur, distributeur, revendeurs, des plans comm', des envois aux revendeurs, et du travail éditorial également. Pour finir je dis un mot sur la fille de Claudia, Auriane et la mienne, Cassandra qui sont nos community managers en herbe et elles se débrouillent bien mieux que nous !

Avant de vous lancer dans la grande aventure des éditions de l'Instant Présent, travailliez-vous dans le domaine du livre ? 

Pas du tout ! Et aucune de nous. J'étais personnellement contrôleur financier dans un grand groupe industriel, avant de créer une agence d'intermédiation bancaire, puis j'ai pris un congé parental à la naissance de mon deuxième enfant. Claudia était enseignante avant d'être en retraite anticipée après avoir eu ses trois filles et Marlène avait fait des études d'orthophoniste !
 
En quoi votre fonctionnement se démarque-t-il des autres éditeurs ?  

La particularité est double. D'une part, nous travaillons toutes depuis notre domicile et avons donc dû mettre sur pied une organisation qui permette cela, efficacité et professionnalisme mais depuis la maison. Ensuite nous avons un système de décision collégial, chacune de nous discutons sur une liste de discussion dédiée sur les décisions à prendre, et la décision est prise lorsqu'il n'y pas ou plus d'argument allant à son encontre. 

Avez-vous des contacts privilégiés avec vos auteurs et vos lecteurs ? 

Oh que oui ! Déjà  nos auteurs sont essentiels car les livres qui se vendent sont ceux que l'auteur accompagne. Quand il a lui-même un réseau qu'il anime régulièrement, cela prend une autre dimension. Parfois certains auteurs, une fois le livre terminé, continuent leur chemin et laissent vivre le livre et nos relations sont plus distantes, c'est un choix que nous respectons aussi. 
Pour ce qui est du lecteur, nous faisons plusieurs salons dans l'année, des salons ciblés, journées parentalités, écofoire Primevère à Lyon, rencontres autour de la naissance, etc. Ce sont autant d'occasions pour rencontrer nos lecteurs et c'est passionnant car nous discutons beaucoup, nous finissons parfois par nous revoir régulièrement et ils arrivent devant le stand en disant d'emblée "alors lesquels je n'ai pas encore !"

Victorine Meyers a d'ailleurs partagé avec moi une anecdote concernant les rencontres avec les lecteurs : 

Je peux aussi vous raconter la fois où une lectrice a commencé à demander un livre sur le sujet de la peur de mourir en donnant la vie. J'ai passé plus d'une demi-heure à discuter avec elle et son compagnon, elle a fini par lâcher quelque chose en pleurant, ils sont partis, lui persuadé qu'elle aurait dû prendre le livre que je lui racontais car visiblement il avait touché une corde sensible, elle refusant de reconnaître que ça l'avait touchée... Dix minutes plus tard, elle arrive en courant et me dit qu'elle veut tel livre... pas celui qui l'avait ému, non non un autre. Je lui ai glissé le catalogue avec son livre... Eh oui on fait aussi dans la psychologie, l'écoute empathique, l'accouchement d'émotions !

Où sont imprimés vos ouvrages ? 

Nos livres sont tous imprimés en France, c'est un point auquel nous tenons particulièrement. Ils sont imprimés à Bordeaux chez Copy Media. Nous avons bien conscience qu'imprimer à l'étranger nous coûterait 3 à 6 fois moins cher, mais c'est un choix avant tout éthique : respect de notre planète en limitant notre empreinte écologique et soutien des emplois en France.




Vous avez fait le choix de l'IEF pour vos enfants. Comment conciliez-vous votre travail et votre vie de famille ? 

Aujourd'hui mes enfants sont grands, 15 et 18 ans, et ils sont autonomes, donc j'ai beaucoup plus de temps pour moi ! Mais petits, je travaillais beaucoup le soir quand le papa était là et surtout la nuit ! J'ai découvert ainsi que j'appréciais la nuit, ma petite famille était endormie et je veillais sur eux en étant là éveillée. J'aimais ce silence juste entrecoupé des respirations de mes loulous, ah oui parce qu'évidemment j'avais installé un lit dans mon bureau, je m'allongeais pour la ou les tétées du soir, ils s'endormaient et là, je me relevais travailler !
Aujourd'hui je travaille le matin tôt jusque vers 13 à 16h selon les jours et la quantité de travail, les après-midi sont consacrés à la maison, à mes enfants, et à moi.

Comment avez-vous fait le choix de l'IEF ? 

J'étais sur la liste Parents conscients créée par Catherine Dumonteil-Kremer et j'étais allée à une rencontre de cette liste. Un cercle de parole avait été organisé pour parler IEF, mené par le compagnon de Claudia d'ailleurs. J'avais passé l'heure à l'écouter, bouche grande ouverte ! En revenant à la maison, je me suis précipitée sur mon homme en disant "chéri on va faire l'instruction en famille".  
Pour finir, voici une dernière anecdote confiée par Victorine qui montre bien que les éditions de l'Instant Présent sont pour les femmes qui s'en occupent, bien plus qu'un simple travail !

Lorsque Stéphanie (Souhaité) nous a cédé la marque éditoriale qu'elle avait créée en 2005 pour pouvoir partir à l'aventure sur un voilier (vous pourrez retrouver son interview dans le numéro 78 à paraître du magazine Grandir autrement), on se met d'accord sur les termes, la nuit passe. Le lendemain matin, elle vient me voir (nous étions à une rencontre IEF dans un camping), je la vois les yeux cernés, tout va bien lui dis-je, non répond-elle, j'ai très mal dormi... Ah...? Oui j'ai fait un cauchemar, on tentait de me prendre mon bébé. Elle avait une petite fille d'un an, mais dans son esprit elle avait fait confusion entre son bébé et sa maison d'édition... qui était aussi son bébé ! Oui c'est un gros bébé très exigeant, je le confirme après 13 ans passés à m'occuper de lui !


http://www.linstantpresent.eu/fr/


Je vous invite chaleureusement à aller faire un tour sur le site des éditions de l'Instant Présent pour découvrir toute la richesse de leur catalogue.
Dans un prochain article, je vous présenterai une sélection de leurs ouvrages qui m'accompagne au quotidien. 



Les photos qui n'ont pas été prises par Maman dans les nuages proviennent du site des éditions de l'Instant Présent avec leur aimable autorisation. 



Aucun commentaire:

Publier un commentaire